IRM du genou (4)

Flèche bas Flèche haut
IRM du genou , coupe sagittale
IRM du genou , coupe sagittale

Tout comme la TDM, il ne s'agit pas d'un examen de routine dans l'exploration d'un genou instable. Actuellement, il n'existe pas de recommandations concernant l'utilisation de l'IRM dans l'étude de la fémoro-patellaire. Néanmoins, les avancées techniques quant à la visualisation des structures ostéo-cartilagineuses en font l'outil d'avenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INDICATIONS:


En dehors des lésions ligamentaires, ces indications  sont :

  • La luxation récidivante de la rotule 
  • Les facteurs d'instabilité rotulienne retrouvé à la radiographie

 

BENEFICES:


L'IRM permet :

  • La mesure de la hauteur rotulienne.
  • La mise en évidence de la dysplasie de trochlée.
  • L'analyse de la dysplasie cartilagineuse: elle est également étudiée en arthroscanner mais de manière invasive.
  • La mesure de la TA-GT: elle est possible mais non encore validée à l 'IRM.

 

En plus d'être NON IRRADIANTE et NON INVASIVE, elle fournit des renseignements de qualité sur :

  • L’os, permettant de découvrir une atteinte osseuse invisible sur les radiographies

  • Les ligaments en apportant des images formelles de rupture

  • Les ménisques

  • Les tendons, en particulier au niveau du tendon rotulien où une tendinite peut être dépistée

  • La synoviale

  • Et enfin sur toutes les parties molles péri-articulaires


 

RISQUES :

 

Il s 'agit des contre-indications habituelles: la présence de métaux susceptibles de se mobiliser dans le corps : clips vasculaires corps étranger métallique ferro-magnétique intra-oculaire,  valves cardiaques non compatibles,les clips caves inférieurs, clips de trompe de Fallope ou stents coronaires nécessitent une précaution d'emploi. Les différentes prothèses (hanche, genou) ne sont pas des contre-indications mais provoquent de nombreux artefacts. 

ATTENTION PIEGES !


   Un ménisque normal à l'IRM montre un hyposignal sur toutes les séquences, sans différence apparente entre zone blanche et zone rouge (y compris après injection). Cependant, un hypersignal T1 n'est pas synonyme de lésions méniscales. Les zones richement vascularisées, un vaisseau ou encore un frein méniscal peuvent réaliser des images de pseudo fragments ou de lésions des cornes, notamment postérieures.

De nombreuses "lésions" méniscales sont asymptomatiques. Avant d'adresser le patient  au chirurgien pour une ménisectomie, même partielle, il convient de s'assurer que c'est bien le ménisque qui est responsable de la symptomatologie.