Physiopathologie

Mise à jour: juin 2011

Flèche bas Flèche haut

La physiopathologie du syndrome fémoropatellaire est l'un des aspects les plus controversé. L'ancien nom de chondromalacie rappelle qu'initialement, la douleur fémoro- patellaire était associée à une anomalie du cartilage. Il a été démontré depuis que le cartilage ne possède pas de structure neurologique. En revanche, le périoste et l'os sous chondral sont richement innervés et, actuellement, il est admis que l'excès de pression de l'os sous chondral joue un rôle déterminant dans la genèse des douleurs. Cet excès de pression peut être provoqué par différents facteurs parfois simultanés .

Il est nécessaire, avant de traiter un syndrome douloureux, de reprendre les bases physiologiques de la douleur (1). Cette partie permettra de comprendre le réflexe de sidération musculaire provoqué par la douleur révélant une sensation d'instabilité. Puis nous mettrons en présence les différentes hypothèses actuelles concernant le syndrome douloureux rotulien .

Enfin, nous décrirons les principaux facteurs de risque de développer un SDR, que ce soit des anomalies morphologiques ou des anomalies liées à la pratique sportive. L'analyse de ces facteurs a pour but de montrer au praticien les points clés de l'examen clinique devant une suspicion de SDR , ce qui sera -nous le verrons plus tard- un élément essentiel de la prise en charge thérapeutique .

 

 

 

Sommaire