Etude des ménisques

Flèche bas Flèche haut

Recherche de points douloureux meniscaux

  • Schématiquement, on examine les ménisques en flexion. On cherche à réveiller une douleur reconnue par le patient. Il existe plusieurs techniques pour sensibiliser la manoeuvre.

 

  • La douleur réveillée à la pression se fait sur le genou à 90° de flexion, pied au sol en déplaçant l’index sur l’interligne d’avant en arrière. La douleur est le plus souvent réveillée en regard ou en arrière du LLI, le point douloureux méniscal interne (PDMI). (sensibilité 0.85, spécificité 0.67 (2)). Plus rarement, la douleur est antérieure, il faut évoquer alors soit une douleur s’intégrant dans un SDR, soit une  lésion de la corne antérieure du ménisque interne. Le point douloureux méniscal externe (PDME) peut être présent sur tous l’interligne.                         

 

  • La douleur méniscale provoquée à la mobilisation. La mise en compression du ménisque par le condyle fémoral est favorisée par le fait que le ménisque recule lors de la flexion et inversement. La compression de la corne postérieure se fait ainsi en hyper-flexion. La compression de la corne antérieure se fait en hyperextension.

ATTENTION DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL :

 

Une douleur antérieure provoquée lors de la flexion doit faire évoquer un SDR plutôt qu'une pathologie méniscale.

Le grinding test

Grinding test
Grinding test
  • Il est recherché en décubitus ventral, genou fléchi. La compression en rotation externe et en rotation interne peut réveiller une douleur signant une lésion méniscale interne ou externe. Ce test s’accompagne d’une contre épreuve. Les mêmes rotations sans compression ne provoquent pas de douleur sauf s’il existe une lésion ligamentaire périphérique. Sensibilité 0.97, spécificité 0.87, après contrôle arthoscopique, sur 36 patients ayant un rendez-vous pour chirurgie  arthoscopie (2).

La manoeuvre de Mc MURRAY

Manoeuvre de Mc MURRAY
Manoeuvre de Mc MURRAY
  • Le patient en décubitus dorsal, l'examinateur positionne le genou en flexion totale et place le pouce sur l'interligne suspecté. Il étend progressivement le genou tout en imprimant des petits mouvements de rotations internes (étude du compartiment externe) et externes ( étude du compartiment interne) afin de comprimer la lésion.