Incidence clinique

Mise à jour: juin 2011

Flèche bas Flèche haut

    La rétraction ou l'hypertonie permanente du muscle droit antérieur provoque une hyperpression rotulienne à partir de 30° de flexion avec une bascule antérieure du bassin. Pour les muscles ischio jambiers, leur allongement permet de diminuer la contrainte verticale fémoro-tibiale et de favoriser le déplacement antérieur du tibia, ce qui aggrave la surcharge rotulienne.

En chaine cinétique fermée, genou fléchi à moins de 60°, les ischio-jambiers et les  gastrocnémiens sont synergiques du quadriceps (paradoxe de Lombard) (2), ce qui aura une incidence dans la réeducation. 

Dans des amplitudes comprises entre 0 et 60° de flexion, les exercices en chaine cinétique ouverte sont plus contraignants pour l'articulation fémoro-patellaire. Au-delà, la chaine fermée devient plus contraignante (3).

Les forces supportées par la patella sont résumées dans les deux schémas qui suivent: en flexion , la somme des forces qui s'appliquent sur l'articulation fémoro-patellaire est augmentée. Il en est de même en cas de retraction musculaire.

 

 

Schema synthetisant les forces musculaires appliquees a la patella
Schema synthetisant les forces musculaires appliquees a la patella

    Le mouvement de flexion-extension est sous la dépendance de 29 couples d'action musculaire qui assurent l' équilibre des articulations fémoro-tibiale et fémoro-patellaire .

Un asynchronisme entre les actions musculaires aboutit à une pathologie de surcharge mécanique qui peut intéresser la patella. Celle-ci peut s'observer après n'importe quel traumatisme du genou.

La force considérable développée par  toutes ces actions musculaires explique la rapidité de la détérioration articulaire, lorsque le centrage du jeu articulaire n'est plus assuré  à la suite de lésions ou d'insuffisance d'un des éléments de stabilité.